Histoires et Récits de batailles


La forteresse de Necropsia

L'armée elfique était partie à la conquête de la forteresse de Necropsia, ancien bastion de la grandeur des Anciens désormais corrompu par les comtes vampires, afin de sauver un artefact très puissant de la grandeur passée. L'ost, composé d'une centaine de navires de combat, avait débarqué assez loin du bastion dans l'espoir d'un assaut nocturne par les rangers de Lothern. L'unité, dotée d'une vingtaine d'hommes menées par le commandeur Malthian, s'engouffra dans la citadelle en ruine quelque temps après le crépuscule. Personne ne sait vraiment ce qu'ils leur est arrivé, toujours est-il que l'armée maudite répliqua en envoyant leurs corps décapités vers l'armée elfique, pendant qu'une armée ennemie très largement supérieure en nombre marchait vers eux. Le seigneur Ulturion et les soldats outragés donnèrent l'assaut sans aucune tactique. La bataille prit court très rapidement, malgré la bravoure des elfes. Les humains avaient presque réussis à les encercler lorsque le seigneur tomba dans le tumulte de la bataille. Le commandeur Agenorian prit le commandement d'une unité de cavaliers et tenta une stratégie désespérée; il regroupa les archers qui maintiendraient l'armée ennemie à distance,pendant que Agenorian chargerait avec ses heaumes d'argent vers la citadelle; l'armée ennemie étant dispersée, la prise de la forteresse devrait être faisable. Nombre d'elfes tombèrent dans cette dernière charge, mais le donjon était capturée, les ennemis étant pris au piège à l'extérieur. Agenorian organisa la défense, envoya un grand aigle à Ulthuan porteur d'un message de détresse. Il fut bientôt rejoint par le champion Lothesseis, commandant du régiment d'archers. La relique fut retrouvée (elle n'avait apparemment pas été découverte). La forteresse en ruine posait beaucoup de problèmes à Agenorian, en raison des portions de murailles détruites et des habitations en ruine. L'armée ennemie s'engouffra dans une brèche, coupant en deux les forces elfiques; le bataillon d'Agenorian, submergé par les forces ennemies, se replia vers le donjon principal et les hommes de Lothesseis décidèrent de défendre une portion de rue par arcs et flèches. Les elfes repoussèrent les armées maudites pendant plus de 7 jours, défendant chaque maison avec bravoure et stoïcisme. Agenorian du se résigner à regrouper ses forces avec les autres. Pendant la nuit, ils tentèrent de passer discrètement mais ils furent découvert et décimées jusqu'au dernier. Manquant d'armes, Lothesseis dit à ses hommes d'économiser leurs flèches dans l'espoir de renforts arrivés d'Ulthuan, ne voulant pas échouer dans sa mission. Ils n'étaient plus qu'une centaine d'elfes lorsque l'armée ennemie lança l'assaut final. Les renforts arrivèrent à la fin de la bataille, écrasant l'armée humaine. seul une dizaine des hommes avaient survécu. Qu'importe: la relique était sauvée; et les noms d'Agenorian et de Lothessereis furent inscrits sur l'autel des héros...

Le siege de Silvanheim

A l'aube, plusieurs voiles noires profilaient à l'horizon. Des dizaines de vaisseaux de geurre fendaient les flots, menés par le terrible et impitoyable Devilelfic, seigneur de Drackwald, la tete de son armée d'elfes noirs. Les puissants navires de ces créatures maudites s'étaient infiltrées dans les eaux impériales apres avoir vaincu les forces navales naines, ne laissant aucun survivant. Devilelfic avait pour mission de ramener une cargaison d'esclaves humains pour entreprendre les travaux d'une nouvelle arche; en vue de la prochaine croisade contre ces elfes hautains d'Ulthuan. Malékith ordonna d'aller les chercher à Silvanheim, cité réputée pour ses valeureux et robustes bûcherons. Le crépuscule approchait; Devilelfic prevoiyait un debarquement nocturne afin d'attaquer par surprise. Malheusement pour les elfes, la compagnie des chasseurs qui veillaient la cote les avaient vus de leurs yeux percants avaient alerté le bourg. Le conseil de guerre décida la fermeture des portes, la requisition des vivres etant inutile car les elfes attaquaient et repartaient rapidement de par leur succès ou echec. (suite le weekend prochain)